L’Erica … toujours debout !

Connaissez-vous la chorale L’Erica ? L’avez-vous déjà entendue, écoutée ?

Au risque de répéter, pour certains, des choses connues, je vais préciser quelles en sont les racines. Dans le quartier dit des « Bruyères » (famille des éricacées) fut implantée une petite chapelle dédiée à Marie, Immaculée Conception, à la lisière des bois de Ghlin, Erbisoeul, Baudour. Elle était censée protéger la population des méfaits commis par des bandits dans la traversée de ces bois.

C’est dans cette chapelle que naquit dans les années 60 un groupe de chanteurs qui prit la succession des quelques volontaires qui animaient les messes, saluts, pèlerinages, encore appréciés et suivis à l’époque. Ce n’était pas une mince affaire car aucune structure ne venait y soutenir leurs efforts ! Pourtant, il y avait urgence. Le quartier ne cessait de s’agrandir, essentiellement de jeunes familles.


En 1964, la chapelle actuelle sortit de terre à la grande satisfaction des fidèles encore très nombreux à l’époque … « O tempora, ! o mores ! ».

Quelques animateurs du Patro Notre Dame, de Nimy, aujourd’hui disparu, se mirent dans la tête de prendre le relais, au départ, une fois par mois. Cela impliqua l’apprentissage de chants avec, petit à petit, la collaboration des parents et puis de leurs enfants.

C’est ainsi qu’en 1969 naquit notre chorale qui se développa rapidement au point de compter quelque 80 membres. Quelques années plus tard, elle prit officiellement le nom de Chorale L’Erica et se fit un devoir d’animer la messe de 10h00 tous les dimanches.

Nonobstant cet objectif religieux, L’Erica développa son action au bénéfice de divers homes et groupes de la région, adaptant ses programmes par de nouveaux chants dont des chants profanes.

En 1979, invitée par le Coro della Valcamonica, elle donna plusieurs concerts à Pisogne, Iséo et dans la région du Val d'Aoste.

Après 50 ans d’existence, L’Erica a évidemment vieilli, mais est toujours debout, active et motivée.

En 2019 pour fêter son jubilé, elle a organisé plusieurs concerts, une messe dédiée à Ste Cécile et un repas particulièrement festif, réunissant chaque fois autour d’elle de nombreux anciens membres.

Le diocèse de Tournai lui a accordé la « Médaille d’argent du mérite diocésain » en reconnaissance pour ses cinquante années de fidélité, de service et de dévouement au service de l’animation liturgique des offices en la chapelle de l’Immaculée Conception à Nimy.

L’Erica continue l’animation des Eucharisties restant ainsi fidèle à son engagement initial. Depuis sa naissance, L’Erica a animé plus de 100 mariages.

Lors de ses concerts de fin d’année, elle a accueilli de nombreuses chorales : chorale saint Martin (Quenast), Ourim, Legato (Flandre), Rencontre (Ath) Chorale des jeunes (Soignies), Tourdion (Charleroi), Quintette de cuivres (Goldberg), L’Estudiantina (Mandolines Mons), Malbodièse (Maubeuge), Le Betième montois à Noël, Echo (Mons), Les amis de Mozart (Mons), La Chandruzienne (Hamois), La chorale mixte de Baudour, La Cécilienne (Trivières), Joie dans la musique (Mons), La Tramontane (Mons). Cette énumération n’est évidemment pas exhaustive.

Notre chorale a reçu le chanteur Théo Mertens et l’a accompagné lors de son concert « Poème de désir et d’amour » en l’église de Messines à Mons.

L’Erica a enregistré deux CD : un sur la thématique des mariages et un « mariages et baptêmes ».

Pas de doute qu’elle vive encore de nombreuses années et produise encore des fruits de bonheur, de fraternité et de plaisir !

Vive L’Erica !